25 mai 2013

{Hygiène de l'assassin} d'Amélie Nothomb, lu par Guila Clara Kessous

hygiene_assassin_blog

Présentation de l'éditeur :

Prétextat Tach, prix Nobel de littérature, atteint d'un cancer, n'a plus que deux mois à vivre. Des journalistes du monde entier sollicitent des interviews de l'écrivain obèse, cynique, misanthrope, reclus dans son appartement depuis des années : quatre seulement pourront l'approcher, une l'affrontera dans un des plus brillants duels littéraires que l'on puisse lire, dont le secret caché dans un livre est l'enjeu.

Mon avis :

En règle général, il y a très peu d’avis en demi-teinte lorsque l’on parle d’Amélie Nothomb, et l’on se retrouve plutôt à faire partie de ceux qui ont totalement adhéré ou au contraire de ceux qui n’ont purement et simplement pas du tout aimé.

Avec cet « Hygiène de l’assassin », je fais partie sans aucun doute du second groupe ; j’ai même dû me forcer pour en venir à bout tellement je suis restée détachée de ce roman auquel je n’ai pas réussi à trouver une once d’intérêt.

Je n’ai trouvé dans ce livre qu’une succession sans fin de méchancetés gratuites, de rabaissements de l’autre, de moqueries sans justification. J’ai détesté le personnage de Prétextat Tach dès les premières secondes et ce jusqu’au dernier mot. J’ai trouvé pathétiques les journalistes trop lèche-bottes pour se rebeller… Au final, aucun personnage n’a trouvé grâce à mes yeux, même si les derniers chapitres tentent de renverser la situation, et je me suis retrouvée à écouter un livre dont l’issue m’importait bien peu au final.

Pourtant, je ne peux que reconnaitre à Amélie Nothomb une certaine efficacité dans l’écriture de personnages abominables et détestables, en cela, le contrat est totalement rempli, mais c’est justement ce qui m’a tenu si éloignée de ce roman.

La lecture faite par Guila Clara Kessous réussit l’exploit de rajouter au mal-être ressenti par le lecteur et rend le personnage principal encore plus désagréable. Je pense que si on adhère au roman, à l’histoire, cette manière qu’a notre lectrice de renforcer les émotions et caractères des personnages ne peut que confirmer notre appréciation du livre. Malheureusement, c’est à double tranchant, et pour quelqu’un qui n’aime pas au départ, c’est la mauvaise impression qui sera ainsi confortée.

Au final, voilà donc un roman qui a sans aucun doute son public conquis mais dont je ne fais vraisemblablement pas partie. Je pensais être totalement hermétique à l’auteur, et cette écoute n’a fait que confirmer ce sentiment.

Le livre :

Sortie le 07/11/2012 chez Audiolib
6h20, 17.30€

A venir :

Le Philosophe qui n'était pas sage, Laurent Gounelle, lu par François Hatt

Posté par heclea à 07:00 - Contemporain - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur {Hygiène de l'assassin} d'Amélie Nothomb, lu par Guila Clara Kessous

  • Je viens de découvrir Amélie Nothomb avec Cosmétique de l'ennemi et je dois dire que je n'ai ni adoré ni détesté. Mais cet Hygiène de l'assassin m'a l'air assez particulier. Je ne pense pas le lire même si j'ai envie de découvrir d'autres titres de l'auteur.

    Posté par Frankie, 25 mai 2013 à 11:23 | | Répondre
  • Je fais aussi partie du même groupe. Je n'avais pas aimé Stupeur et tremblements et je n'ai pas réussi à finir celui-ci.
    Ça me rassure un peu de voir que je ne suis pas toute seule =)

    Posté par Mypianocanta, 25 mai 2013 à 17:30 | | Répondre
  • Une horreur, je pourrais presque écrire le même billet que toi, c'est dire.

    Posté par Stephie76, 27 mai 2013 à 15:08 | | Répondre
  • Bizarrement, mon avis est plutôt mitigé. Je ne peux pas dire que j'ai détesté mais contrairement aux autres ouvrages que j'ai pu lire d'Amélie Nothomb, j'ai beaucoup moins apprécié celui-là.

    Posté par Knit Spirit, 27 mai 2013 à 15:56 | | Répondre
Nouveau commentaire