19 octobre 2011

{Love medicine} de Louise Erdrich

love_medicine_blogQuatrième de couverture :

De 1934 à nos jours, Love Medicine retrace les destins entrelacés de deux familles indiennes, isolées sur leur réserve du Dakota, à qui les Blancs ont non seulement volé leur terre mais ont aussi tenté de voler leur âme. Mêlant comédie et tragédie, puisant aux sources d'un univers imaginaire riche et poétique qui marque tous ses livres, de Derniers rapports à Little No Horse à ce qui a dévoré nos cœurs, ce roman est présenté ici dans sa version définitive, reprise et augmentée par l'auteur.

Mon avis :

En commençant la lecture de certains romans, on sent tout de suite que la rencontre se fait ; inversement, pour certains livres, on sait dès le début qu’il va manquer quelque chose, que la magie ne va pas prendre, et c’est malheureusement ce qui s’est passé pour Love Medicine.

Difficile pourtant d’expliquer cette impression, cette sensation, ce manque d’intérêt certain. Peut-être est-ce dû au changement trop fréquent de narrateur, peut-être que cela vient des histoires racontées qui n’ont pas réussi à me toucher, ou peut-être que ce n’était pas le bon moment, que je n’étais pas dans le bon état d’esprit, en tout cas, je n’ai pas ressenti cette connexion, cette envie d’en savoir plus, d’avancer dans la vie de cette famille, de cette généalogie complexe.

Pourtant, le contexte, les sujets abordés avaient tout pour m’intéresser, que ce soit les manières de vivre des indiens d’Amérique, leur solitude, les difficultés qu’ils rencontrent ou encore les rapports humains, les couples qui se font et se défont, les liens de la famille, les amitiés et inimités.

En navigant ainsi d’une histoire à l’autre, on commence par se sentir perdus, en retrait de tous ces personnages, puis le schéma d’ensemble commence à se dessiner, les personnages prennent de l’ampleur, les fils se démêlent pour nous laisser une vision plus nette, plus globale, plus compréhensible.

Au final, un roman qui m’a laissée de marbre alors que les ingrédients étaient pourtant là. Je suis néanmoins sûre qu’il saura trouver son public parmi les lecteurs qui veulent parcourir les tranches de vie de familles déchirées, blessées mais où l’on sent pourtant un amour certain entre les lignes.

En conclusion :

J'ai un autre roman de l'auteur dans ma PAL, j'espère être plus convaincue.
Livre lu en partenariat avec les éditions Le Livre de Poche.

A venir :

Sabina Kane, tome 2 : Rouge sang, noir magie, Jaye Wells

Posté par heclea à 07:00 - Roman historique - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur {Love medicine} de Louise Erdrich

  • J'ai toujours beaucoup aimé Louise Erdrich, entre "La Malédiction des colombes" et (surtout) "La Chorale des maîtres bouchers". J'espère que le prochain te séduira davantage ! Quant à moi, je vais chercher celui dont tu parles, pour voir si la magie opère avec moi !

    Posté par Neph, 19 octobre 2011 à 10:58 | | Répondre
  • c'est dommage, le sujet m'interesse aussi

    Posté par pom', 23 octobre 2011 à 12:37 | | Répondre
Nouveau commentaire