11 février 2011

{Le protectorat de l'ombrelle, tome 1 : Sans âme} de Gail Carriger

ameQuatrième de couverture :

Primo, elle n'a pas d'âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui ne lui avait même pas été présenté !
Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon - beau et compliqué, écossais et loup-garour - est envoyé par la reine Victoria pour démêler l'affaire.
Des vampires indésirables s'en mêlent, d'autres disparaissent, et tout le monde pense qu'Alexia est responsable. Mais que se trame-t-il réellement dans la bonne société londonienne ?

Mon avis :

Voilà un roman fantastique qui change des standards du genre par bien des manières et pour notre plus grand plaisir. Avec cette série, on se trouve plongés au cœur de l'Angleterre Victorienne où le paraitre et les traditions sont importants, où les loups-garous, les vampires et bien d'autres créatures existent, et où tout ce monde cohabite avec plus ou moins de facilité, de bons mots et d'acceptation.

L'univers et surtout le mythe décrit par Gail Carriger, bien qu'il touche à des créatures que l'on croise quasiment à tous les coins de livres, est différent, novateur et surtout très bien trouvé ! Même si tout parait un peu obscur au départ, que l'on ne connait pas encore les convenances et les tenants et aboutissants de ces sociétés naturelles, surnaturelles et paranaturelles, les réponses, les éclaircissements arrivent peu à peu, pour nous entrainer dans un monde très bien pensé, avec ses codes et ses lois, et surtout avec son lot de surprises !

Ce mythe, cette imagination nous permettent déjà de passer un très bon moment, mais la cerise sur le gâteau, le petit plus qui donne une saveur particulière à ce roman, ce sont les personnages qui sont tous à leur manière drôles, décalés, à l'humour so british, aux convenances si particulières.
Les héros sont tous, sans exception, savoureux... Que cela soit la famille d'Alexia (qui fait penser aux sœurs et à la mère d'Elizabeth Bennett), ou encore Ivy et ses chapeaux ridicules, ou Lord Akeldama le vampire décalé, tous apportent une petite touche en plus qui rend le plaisir de lecture encore plus grand.

J'ai bien sûr gardé le meilleur pour la fin avec Alexia et Lord Maccon qui en plus d'être les personnages les plus drôles, forment un duo des plus agréables. Leurs réparties cinglantes, leur faculté à tout à la fois s'aimer et se détester promettent des scènes délicieuses.

En ce qui concerne l'intrigue, je ne l'ai pas trouvée particulièrement hallucinante, mais suffisamment bien tournée pour nous permettre de découvrir un maximum d'informations sur le mythe et les créatures en place. Elle permet également des réflexions scientifiques et des situations cocasses qui ne peuvent qu'ajouter un intérêt à la lecture.

Un premier tome très réussi, avec une atmosphère très drôle et agréable. Les personnages croqués parfaitement ne peuvent que nous faire adhérer à cette saga qui va rapidement trouver ses fans.

En conclusion :

Si ce n'est pas déjà fait, je ne peux que vous conseiller de découvrir Alexia et Lord Maccon !

A venir :

Rachel Morgan, tome 4 : Pour une poignée de charmes, Kim Harrison

Posté par heclea à 09:00 - Littérature Fantastique - Permalien [#]
Tags : ,