15 mai 2013

{Certaines n'avaient jamais vu la mer} de Julie Otsuka, lu par Irène Jacob

certaines_blog

Présentation de l'éditeur :

Les voix et les vies que Julie Otsuka décrit ici sont celles de ces Japonaises venues, au début du XXe siècle, épouser, aux Etats-Unis, un de ces hommes qui font arriver par paquebots entiers ces femmes choisies « sur catalogue ». D’eux, elles ne connaissent que des photos et des C.V. truqués, et se retrouvent souvent face à des maris brutaux qui les traitent en esclaves. Plutôt que de s’attacher à un destin unique emblématique des autres, Julie Otsuka opte pour de multiples voix qui racontent, tel un choeur antique, la tragédie de toutes et de chacune : leur misérable vie d’exilées, leur combat pour apprivoiser une langue inconnue, le racisme des Blancs, le rejet par leur progéniture de leur patrimoine… Puis le grand choc de la guerre. Et l’oubli.

Mon avis :

Pas vraiment un roman, mais plutôt des pensées, des anecdotes, des petits morceaux d’histoire de ce qu’ont pu vivre ces Japonaises parties de chez elle pour aller rejoindre des maris inconnus, là-bas, en Amérique, ce livre raconte ce qu’a été leur vie, ce qu’ont été leurs espoirs, leurs défaites, leurs déceptions, leurs enfants, leurs métiers, toutes ces choses qui construisent une existence.

Tout est raconté à travers ces petites phrases, ces différents exemples, sans vraiment de nom, sans vraiment donner corps aux personnages mais juste comme de mini anecdotes de milliers de vies.

La voix d’Irène Jacob donne cette classe que pouvaient avoir ces femmes toujours très droites, toujours très polies, toujours très fières, toujours très franches. Cette voix, donc, se marie parfaitement avec le sujet. Elle nous raconte tous ces petits moments de vie avec émotion, avec sensibilité, pour nous décrire ce qu’a été l’existence de ces Japonaises, comment elles ont pu débarquer en Amérique, essayer d’y faire leur place malgré les difficultés de la période, malgré cet écart de culture qu’elles ont dû affronter.

C’est encore un souvenir d’histoire, d’une histoire d’acceptation, d’une histoire d’espoir, d’une histoire de nouvelle vie.
Seul petit hic, par moments, on manque de corps, on manque de chair, on manque de descriptions plus précises ou de personnages plus concrets que l’on pourrait suivre, auxquels on pourrait s’attacher. Le lecteur se trouve vraiment en distance par rapport à ces héroïnes anonymes et c’est dommage car leur vie a ce petit quelque chose qui sait nous captiver.

Le livre :

Sortie le 17/04/2013 chez Audiolib
3h47, 18€

A venir :

Martyrs, livre I, Olivier Peru

 

Posté par heclea à 07:00 - Romans contemporains - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur {Certaines n'avaient jamais vu la mer} de Julie Otsuka, lu par Irène Jacob

Nouveau commentaire