09 mai 2013

{Le Protectorat de l'Ombrelle, tome 5 : Sans âge} de Gail Carriger

sans_age_blog

Quatrième de couverture :

Lady Maccon est en pleine béatitude domestique.
Une béatitude à peine troublée par la fréquentation de quelques loups-garous de la haute société et celle du second placard préféré d'un vampire, sans oublier un bambin précoce ayant des dispositions incontrôlables au surnaturel...

Mais Alexia vient de recevoir un ordre qu'elle ne peut ignorer. Avec mari, enfant et famille Tunstell au complet, elle embarque à bord d'un bateau à vapeur pour traverser la Méditerranée. Direction l'Egypte, une terre qui pourrait bien tenir en échec l'indomptable Alexia. Que lui veut la Reine vampire de la ruche d'Alexandrie ? Pourquoi un ancien fléau s'abat-il de nouveau sur le pays ? Et comment diable Ivy est-elle devenue du jour au lendemain l'actrice la plus populaire de tout l'Empire britannique ?

Mon avis :

C’est avec impatience et un brin d’appréhension que je me suis plongée dans cet ultime tome du Protectorat de l’Ombrelle. Impatience de retrouver lord et lady Maccon et leurs échanges succulents, impatience de savoir comment allait grandir la petite Prudence, impatience de passer encore un excellent moment de lecture, mais aussi appréhension parce que cet opus marque la fin de la saga.

Pour cette dernière aventure, Gail Carriger réussit à nous toucher, à nous faire rire et sourire, à nous faire trembler, à nous inquiéter grandement, à nous surprendre. Elle nous offre une histoire pleine d’émotions, centrée autour de cette famille Maccon si atypique, mais où les personnages secondaires ont aussi une grande place, et où les aventures de chacun ne peuvent que nous passionner.

Savant mélange d’action et d’émotion, ce tome nous donne certaines réponses restées en suspens, nous offre de nombreuses révélations sur les différents protagonistes, nous fait craindre le pire, nous montre nos héros sous un nouveau jour.

L’intrigue sait nous tenir en haleine, Gail Carriger a le don de passer d’un groupe de personnages à l’autre aux moments les plus fatidiques, nous obligeant à lire toujours plus. Une fois plongé dans cette aventure, il devient bien difficile de la lâcher, toujours plus curieux de suivre cette histoire entre Londres et l’Egypte, cette épopée dans les airs et sur l’eau, cette course-poursuite entre surnaturels et paranaturels, cette quête de la vérité sur le Fléau des Dieux.

Ce dernier tome réunit tous les ingrédients qui ont fait le succès de cette saga : un univers steampunk très réussi, des personnages aux caractères bien trempés, un humour ultra présent, de l’action, du danger, une bonne dose de flegme et de bonnes manières… Les personnages sont une fois de plus extrêmement bien décrits et leurs réactions et relations sont absolument succulentes. Tout est fait pour que l’on passe un excellent moment. Seul petit hic ? Que ce soit le dernier tome ! Il est tellement rare de trouver une série de cette qualité que l’on aurait envie qu’elle ne s’arrête jamais.

Le livre :

Sortie le 08/05/2013, chez Orbit
333 pages, 16.90€

A venir :

14, Jean Echenoz

Posté par heclea à 18:07 - Littérature Fantastique - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur {Le Protectorat de l'Ombrelle, tome 5 : Sans âge} de Gail Carriger

  • j'ai ressenti les choses exactement comme toi et le coup du ballon et de Maccon presque à la fin, j'étais prête à aller la trouver et à la butter !! Mais bon, une fin géniale et une série qui restera longtemps dans ma tête

    Posté par mycoton32, 09 mai 2013 à 18:12 | | Répondre
Nouveau commentaire