01 novembre 2012

{12:21} de Dustin Thomason

1221_blogQuatrième de couverture :

11 décembre 2012. Le docteur Gabriel Stanton, éminent chercheur au Centre de contrôle des maladies infectieuses, contemple d’un air incrédule les graffi tis annonçant la fi n du monde qu’une bande d’illuminés a disséminés sur les murs de Los Angeles. Ce jour-là, pourtant, ses certitudes les plus profondes seront ébranlées. Un nouveau patient, s’exprimant dans une langue inconnue, présente des symptômes qui le terrifi ent : insomnie prolongée, sueurs, crises d’épilepsie, hallucinations, pupilles minuscules… C’est une maladie à prions, le pire – la contamination – est à craindre.
Au même moment, Chel Manu, spécialiste de la civilisation maya, se voit confi er par un trafi quant d’antiquités un codex inestimable, vieux de mille ans. Déchiffrer un tel manuscrit serait le couronnement de sa carrière. Mais l’intérêt historique s’efface devant l’urgence : ce vestige du passé se révèle indispensable pour enrayer les épidémies du présent. Car il recèle la clé du mystère de l’anéantissement des royaumes mayas. Et, peut-être, de la menace qui pèse désormais sur l’humanité tout entière.

Mon avis :

La fin du monde en décembre 2012 ? Sujet controversé mais aussi idée de départ de roman, et que l’on y croit, ou non, la curiosité est suffisamment grande pour se plonger dans 12:21 et découvrir la manière de voir de Dustin Thomason.

L’auteur nous offre ici un thriller très réussi au scénario haletant et stressant. En mélangeant prophétie maya et épidémie, il nous entraîne dans une course contre le temps de quelques jours, où le suspense prend de plus en plus de place.

Le découpage entre les chapitres ayant trait à l’Histoire Maya et ceux, plus quotidiens, traitant de la découverte et de l’avancée de la maladie, est bien proportionné et donne ainsi un certain rythme au roman, autorisant les suppositions et les théories.

Du côté de l’intrigue, Dustin Thomason nous réserve quelques surprises, en particulier sur la manière dont toutes les énigmes se rejoignent. 
Les personnages sont loin d’être tout noir et tout blanc, et il est particulièrement agréable de suivre Chel et Stanton dans leurs recherches, dans leurs doutes, dans leurs décisions bien souvent lourdes de conséquences.

Les données scientifiques et historiques paraissent tout à fait crédibles et apportent une angoisse supplémentaire à l’intrigue. En effet, une fois plongés totalement dans cette catastrophe imminente, il devient difficile de s’en détacher, et certains gestes du quotidien ne sont plus vus de la même façon. Par moments, on en vient à se demander si tout cela ne pourrait pas arriver un jour, et il faut l’avouer, la perspective fait froid dans le dos.

Au final, voilà un roman particulièrement addictif et qui sait faire monter la tension au fil des pages. Difficile de ne pas se retrouver happé par cette histoire un brin apocalyptique, difficile de ne pas se passionner pour cette humanité en danger, difficile de ne pas voir le 21 décembre à venir sous un autre jour.

Un seul conseil : adepte ou non de prophéties Maya, n’hésitez pas à vous plonger dans ce thriller très réussi et qui marie habilement science et histoire.

Le livre :

Sortie le 10/10/2012 chez Calmann-Lévy
383 pages, 20.90€

A venir :

Une Place à prendre, J.K. Rowling

Posté par heclea à 10:13 - Thriller - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires sur {12:21} de Dustin Thomason

  • Ce n'est pas la première fois que j'en entends parler, ce roman me tente de plus en plus Bises

    Posté par Cla S, 01 novembre 2012 à 18:56 | | Répondre
  • C'est une bonne découverte, j'ai trouvé que le sujet avait été bien amené

    Posté par heclea, 03 novembre 2012 à 14:08 | | Répondre
  • Je l'ai reçu, et je ne vais pas tarder à m'y plonger ! Enfin, avant décembre...

    Posté par Neph, 03 novembre 2012 à 15:58 | | Répondre
    • Bonne future lecture

      Posté par heclea, 05 novembre 2012 à 09:04 | | Répondre
  • J'ai quand même été étonnée qu'ils gardent le titre VO, cela me fait plus penser à l'heure du déjeuner qu'à la date fatidique
    Il est un peu dingue quand même ce Victor :S
    J'ai été conquise sur le coup de maitre de Thomason concernant "la cause" ^^

    Posté par Acr0, 14 novembre 2012 à 17:53 | | Répondre
  • Entièrement d'accord sur le titre, ça me fait tout bizarre à chaque fois !
    Et oui "la cause" est juste inattendue mais très bien trouvée !!!

    Posté par heclea, 14 novembre 2012 à 22:13 | | Répondre
  • J'adore me faire rouler dans la farine comme ça, car je ne la voyais pas venir du tout la "cause" en question !

    Posté par Dup, 15 novembre 2012 à 14:09 | | Répondre
Nouveau commentaire