09 septembre 2012

{La Pucelle et le démon} de Benedict Taffin

pucelle_demon_blogQuatrième de couverture :

Le mercenaire Sidoine de Valzan est chargé d'escorter la prophétesse Jehanne. La jeune femme prétend pouvoir remettre le Dauphin sur le trône et rétablir la paix dans le royaume. Mais à son arrivée, Sidoine découvre qu'elle a été assassinée par des démons. Il lui faut absolument trouver une femme pour sauver le royaume, mais qui ? Il ne connaît personne en ces terres étrangères. Personne, hormis la prostituée avec laquelle il a passé la nuit précédente : Oriane. Oriane... Jehanne... qui verra la différence ?

Mon avis :

Voilà un roman dont l’idée de départ est tout bonnement étonnante et particulièrement bonne. En effet, ce n’est pas tous les jours qu’un auteur décide de remanier un évènement historique à la sauce Fantasy, pour en faire une histoire à la fois proche mais pourtant foncièrement différente, et c’est vraiment ce qui m’a plu ici.

Le postulat de départ, la mythologie ajoutée, la présentation générale, la comparaison possible avec les cours d’Histoire, l’ironie de certaines choses, tout est parfaitement réfléchi et bien exécuté. Je dois avouer que c’est tout cela qui m’a poussé à continuer ma lecture, curieuse de savoir comment tout finirait et si Oriane allait se retrouver brûlée vive sur le bûcher.

Malheureusement, tout le reste ne m’a pas plus emballée que ça, et j’ai eu du mal à me passionner pour les parties décrivant les combats, qui sont rarement ma tasse de thé. Pourtant, il s’en est fallu de peu, et peut être que si tout l’univers des démons, des bhargoests ou de Njorg la sorcière avait été plus développé ou plus explicité le résultat aurait été différent. Même si j’ai trouvé la partie principale, et donc la relation Sidoine/Oriane, très réussie, il m’a manqué un petit plus au niveau de l’histoire secondaire pour que le tout soit parfait.

Du côté des personnages, la palme revient à Sidoine et à sa dualité provoquée par Arkshaar, les scènes où les deux interviennent sont toujours épicées et bien souvent drôles. Oriane n’est pas en reste et ses réactions et réparties apportent aussi du piquant. Voilà deux héros que l’on ne peut s’empêcher d’apprécier et desquels on suit les joutes verbales ou séductrices avec plaisir.

Au final, même si tout ne m’a pas entièrement séduite et que mon avis est un peu mitigé, je ne peux que tirer mon chapeau pour l’idée de Benedict Taffin et la manière dont elle l’a menée à bien, de quoi me donner assurément envie de me plonger dans ses autres écrits.

Le livre :

Sortie le 23/06/2012 chez Asgard Editions.
314 pages, 17€

En conclusion :

Un grand merci aux copines de Book en Stock chez qui j'ai gagné ce livre, et à Acr0 avec qui j'ai échangé mails et idées pendant notre lecture commune, pour connaître ses impressions c'est ici.

A venir :

A découvert, Harlan Coben

Posté par heclea à 07:00 - Fantasy - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires sur {La Pucelle et le démon} de Benedict Taffin

    Nous avons le même ressenti global. J'aime beaucoup les dialogues Arkshaar & Sidoine mais je reste un peu frustrée de ne pas en savoir davantage sur les bhargoests.

    Posté par Acr0, 09 septembre 2012 à 10:19 | | Répondre
  • Tout à fait d'accord avec toi, les éléments et surtout les personnages gravitant autour de Sidoine et Oriane auraient mérité un développement plus important !

    Posté par Olya, 09 septembre 2012 à 12:09 | | Répondre
  • J'aimerais bien retrouver Sidoine et en savoir plus sur lui. IL va falloir tanner Bénédict(e)

    Posté par Phooka, 09 septembre 2012 à 17:13 | | Répondre
Nouveau commentaire