14 mai 2012

{Corentin Candi ne s'est pas fait en un jour (d'après sa maman)} de Corentin Candi

corentin_candi_blogLe pitch :

Corentin Candi « vit-il comme en mourant il voudrait avoir vécu » ? Corentin Candi, un petit employé de bureau tyrannisé par son patron ? Un honnête père de famille ? Allons donc ! Corentin Candi ne serait-il pas plutôt champion sportif ? Empereur romain ? Philosophe grec ? Surréaliste belge ? Mère au foyer ? Moine bouddhiste ? Rescapé des camps (louveteaux) ? Artiste maudit ? Dieu lui-même ? C'est que Corentin Candi pourrait bien être tout cela à la fois, voire plus encore...
Par le biais d'un sélection de statuts facebook, découvrez le monde délirant de Corentin Candi : sa femme, sa fille, son patron, son urologue mais aussi Benoit XVI, Mona Lisa, Monica Belluci et une ribambelle de maitresses toujours plus insatiables. Corentin Candi nous offre ici un foisonnante oeuvre d'autofiction, un feu d'artifice de mots d'esprits et de mauvaise foi.

Mon avis :

A mi-chemin entre pensées et brèves de comptoir, ce recueil présente les impressions, réflexions et autres divagations de Corentin Candi, personnage qui ne peut laisser indifférent.
Il est quasiment sûr qu’une fois parcourue cette longue liste d’idées et de réactions, le lecteur sera soit séduit soit au contraire particulièrement blasé par ce héros (ou anti-héros) qui apparaît rapidement comme très imbu de sa personne.

La grande majorité des sentences que nous livre ce fameux Corentin Candi nous parle de son rapport aux femmes (ou ce qu’il aimerait que celui-ci soit) et de tout le bien qu’il pense de lui-même, n’hésitant pourtant pas, en de rares moments, à se déprécier au moins physiquement. Le problème ici est que l’on a rapidement l’impression de tourner en rond et de toujours en revenir au même point, surtout si on lit le tout d’une traite. Sûrement qu’en picorant une pensée par-ci par-là, le résultat et l’appréciation pourraient être différents, et éviter ainsi une certaine lassitude.

Concernant Corentin Candi, difficile de l’apprécier pour lui-même ou pour l’image qu’il projette, l’envie serait plutôt de lui rabattre son caquet et lui répondre quelques phrases bien senties. Et pourtant, peut-être que certains réussiront à prendre tout cela avec détachement et humour, rejoignant ainsi ce que l’auteur a sûrement voulu faire.

Difficile de parler du style quand on est confrontés à ce genre de recueil, retenons simplement un parler direct, plutôt provocateur dans le contenu et des essais d’humour (efficaces ou non, au lecteur de juger).

Provocateur et détestable, voilà ce que je retiens personnellement de Corentin Candi, mais je dois dire que le montage et la réflexion faits autour du personnage, et la construction de celui-ci sont plutôt très réussis et savent piquer la curiosité. Alors, Corentin, héros que l’on adorera détester ou simple beauf en mal de reconnaissance ? A chacun de se faire sa propre opinion…

Le livre :

Sortie le 14/02/2012 chez OnLit
70 pages, 1.99 € 

A venir :

Vampire Story, tome 4 : 23 heures, David Wellington (sous forme de BPL)

Posté par heclea à 07:00 - Humour - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur {Corentin Candi ne s'est pas fait en un jour (d'après sa maman)} de Corentin Candi

Nouveau commentaire