14 avril 2012

{Sérum, saison 1, épisode 1} d'Henri Loevenbruck & Fabrice Mazza

serum1_1blogQuatrième de couverture :

1773 : MESMER INVENTE L'HYPNOSE
1886 : FREUD INVENTE LA PSYCHANALYSE
2012 : DRAKEN INVENTE LE SÉRUM
Une injection.
Sept minutes pour accéder au subconscient d'Emily Scott.
Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques.
Quelques jours pour empêcher le pire.
Mais quand les morts suspectes se multiplient, le NYPD se pose une question : Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel ?

Mon avis :

Nouvelle saga événement de chez J'ai Lu, Sérum se positionne comme le parfait mélange entre littérature et séries TV et les fans des secondes devraient apprécier l'effort. En effet, le rythme, les chapitres courts, les cliffanghers, les scènes d'action, tout cela transporte le lecteur dans un univers particulier, rapide et plutôt addictif.

Ce premier tome se positionne comme un pilote, esquissant l'intrigue, présentant les personnages, posant pas mal de questions, et initiant plusieurs histoires. Tout est mis en place pour intéresser le lecteur, pour le faire s'interroger sur certains personnages, sur la finalité de certains choix, sur l'importance de certains passages. On sent que les auteurs ont eu envie de semer quelques indices, de donner quelques pistes, mais surtout d'accrocher le lectorat pour lui donner envie de poursuivre la saga.

Le sujet de l'hypnose, de la psychanalyse n'est pour le moment qu'effleuré mais l'intérêt est pourtant déjà là. Certains personnages sont intrigants, secrets, comme Draken qui semble cacher beaucoup de choses, ou Émilie qui parait être un pion dans une intrigue bien plus complexe. Du côté du NYPD, tout le monde n'est pas blanc, et là aussi on se rend vite compte que seul une petite partie de la vérité nous est révélée. Le seul bémol que l'on pourrait noter au niveau de ces protagonistes est l'utilisation de certaines facilités en offrant au lecteur des personnages blessés, malades, ancien alcooliques ou gays, on a une légère impression de caricature qui est un peu dommage.

En plus du travail sur l'intrigue et le suspense, le roman est émaillé de flash codes permettant d'aller plus loin dans l'ambiance, de s'accompagner de musique, de se laisser happer, comme si finalement la barrière entre lecture et séries TV se levait, ajoutant le son à l'imaginaire des mots.

Au final, un premier épisode qui sait donner envie de continuer, suffisamment intrigant pour laisser sa chance à la suite et poursuivre la découverte. Suspense, action et révélations ont l'air au programme de cette saga et l'expérience est plutôt réussie. Les extraits de l'épisode deux ajoutés à la fin du livre y sont sûrement pour quelque chose, mais en tout cas, j'ai bien envie de continuer l'aventure.

En conclusion :

Je remercie Elena et les éditions J'ai Lu pour l'envoi de ce premier épisode.

A venir :

Indiana Teller, tome 2 : Lune d'été, Sophie Audouin-Mamikonian

Posté par heclea à 07:00 - Thriller - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur {Sérum, saison 1, épisode 1} d'Henri Loevenbruck & Fabrice Mazza

  • Oh oui, c'est génial ! Et je viens de lire fébrilement le 2e qui tient amplement ses promesses, je trouve !

    Posté par L'Irrégulière, 14 avril 2012 à 10:47 | | Répondre
  • Tu vas toi aussi bientôt t'embarquer pour le volume 2 ! C'est un pièèèèèège !

    Posté par Neph, 15 avril 2012 à 17:40 | | Répondre
  • Il donne envie, je ne connaissais pas du tout.

    Posté par AngelElyOn, 19 avril 2012 à 19:36 | | Répondre
Nouveau commentaire