28 mars 2012

{Le Songe d'une nuit d'été} de William Shakespeare

songe_nuit_ete_blogL'histoire :

À l'heure où les elfes s'éveillent, les humains s'endorment, et il est demandé au spectateur, victime consentante, de croire à la communication improbable de ces deux mondes. Les uns habitent la cité, régie par une loi anti-naturelle et imposée ; les autres demeurent au plus profond des bois, lieu où les lois irrationnelles de l'amour ont libre cours. Thésée juge les amoureux, Obéron les réconcilie grâce à un philtre d'amour qui, tel une encre magique, engendre dans le coeur des amants, comme dans l'intrigue, des bouleversements baroques.

Mon avis :

Première lecture d’une pièce de Shakespeare avec ce Songe d’une nuit d’été dont je ressors un peu mitigée. Pourtant, et comme souvent avec le théâtre classique, j’ai pris grand plaisir à me retrouver dans une ambiance et un parler un peu surannés, avec des manières d’être propres à l’époque mais des préoccupations qui elles traversent les âges.

Les attirances impossibles et triangles amoureux sont légion dans ce type de pièces, mais il faut avouer que cela marche toujours bien. Il est facile de se prendre d’affection pour nos héros que sont Hélène, Hermia, Lysandre ou encore Démétrius, et de se passionner pour leurs destinées.

Malgré cela, malgré le plaisir pris à la lecture, malgré ces héros qui m’ont touchée, j’ai quand même décroché par moments, un perdue par le mélange de genres et d’ambiances. En effet, cette partie somme toute très évidente, est couplée à des passages féériques et d’autres du domaine de la farce, qui m’ont surprises et fait perdre un peu d’intérêt. Le mélange est pourtant assez réussi, les différents protagonistes s’insérant plutôt bien dans tous les passages, mais le côté visuel, qui m’aurait permis d’imaginer précisément les scènes, m'a fait défaut.

Au final, une courte pièce, à la limite de la farce par moments, et qui permet de passer un moment agréable, surtout si l’on se prend à rêver et à se laisser embarquer dans son univers particulier. Une première découverte (hors des murs d’un théâtre) de la plume de Shakespeare qui donne envie de se plonger plus avant dans son œuvre et de découvrir ses écrits plus classiques.

En conclusion :

Ce titre entre dans mon challenge Un classique par mois et dans le challenge Le tour des genres en 365 jours, catégorie Théâtre.

A venir :

Hate List, Jennifer Brown

Posté par heclea à 07:00 - Théâtre - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur {Le Songe d'une nuit d'été} de William Shakespeare

  • J'ai Roméo et Juliette de Shakespeare qui m'attend dans ma bibliothèque ... mais je ne me suis jamais assez forcée pour l'entamer ...

    Faudrait que je me bouge les fesses pour découvrir un peu plus rapidement ce genre de classiques.

    Posté par Olya, 28 mars 2012 à 12:01 | | Répondre
  • Ceci dit ma jolie Hécléa, c'est normal puisque Shakespeare ce n'est pas du théâtre classique, c'est bien trop tôt. Je pense (et c'est encore un peu inexact) que les pièces de Shakespeare sont plus proches de notre théâtre baroque que du théâtre classique (17e siècle en France pour le classique). Donc le mélange des genres est normal chez l'auteur.

    Posté par Stephie, 28 mars 2012 à 15:48 | | Répondre
  • Merci pour les précisions Stephie
    Je me rends compte que je me suis mal expliquée, je disais "classique" dans le sens non contemporain, donc écrit il y a assez longtemps et dans l'héritage des œuvres à lire un jour ou l'autre ! C'est plus clair comme ça ?

    Posté par Heclea, 28 mars 2012 à 17:12 | | Répondre
  • Je comprends que la pièce ait pu te décontenancer, ce n'est pas forcément la plus abordable. Perso je l'aime beaucoup ^^ Sinon essaye Hamlet ou Othello, elles sont moins farfelues !
    Enfin je suis pas objective, j'adore Shakespeare et la rythmique de ses vers, et ses histoires. (Molière me barbe par contre )

    Posté par Lyra Sullyvan, 28 mars 2012 à 22:02 | | Répondre
  • Je l'ai lu il y a longtemps et j'avais bien aimé. Sinon la version Kindle que tu as prise était bonne ? Car je me rappelle que la dernière fois ce n'était pas top.

    Posté par Frankie, 28 mars 2012 à 23:37 | | Répondre
  • Sans aucune honte, j'avoue n'avoir jamais rien lu de Shakespeare dans son intégralité. Je suis un peu déçue en lisant ta chronique car je comptais lire cette pièce, mais je vois que tu es mitigée, mince !

    Posté par Acr0, 29 mars 2012 à 19:00 | | Répondre
  • Sans aucune honte, j'avoue n'avoir jamais rien lu de Shakespeare dans son intégralité. Je suis un peu déçue en lisant ta chronique car je comptais lire cette pièce, mais je vois que tu es mitigée, mince !

    Posté par Acr0, 29 mars 2012 à 19:00 | | Répondre
Nouveau commentaire