09 février 2012

{Bohème} de Mathieu Gaborit

boheme_blogQuatrième de couverture :

Après la révolution industrielle, l'Europe a été submergée par une substance étrange et dangereuse, l'écryme. Reliées par un fragile réseau de traverses d'acier, seules quelques cités gouvernées par l'aristocratie capitaliste émergent dans cette mer corrosive. Mais sous le joug de la Propagande, la révolte gronde... Quand un dirigeable porteur d'une précieuse cargaison clandestine s'échoue dans l'écryme, c'est Louise Kechelev, avocate-duelliste et fille de révolutionnaires praguois, qui est chargée de récupérer la cargaison. Dans la même zone, un régiment de hussards en mission de reconnaissance a été décimé par une mystérieuse crise de folie. Seul survivant, le commandant Léon Radurin doit fuir les foudres de la Propagande. Pour Louise et Léon, c'est le début d'un voyage sans retour aux confins des traverses, où se murmure le nom d'une cité perdue : Bohème.

Mon avis :

Voilà un roman parfait pour les amateurs de Steampunk mais pas que... En effet, Bohème sait nous entraîner dans cette atmosphère si particulière, dans cette période où les inventions vont bon train, où la révolution industrielle prend ses lettres de noblesse, et pourtant il nous apporte un je ne sais quoi supplémentaire qui en fait un roman à part, qui semble puiser profondément dans la culture russe, comme si cette histoire avait des accents de vérité criants.

Ces allusions à la culture de l'est, à la Russie, sont tout à la fois bienvenues et dangereuses, d'un côté elles apportent un plus certain, nous plongeant dans une ambiance, une façon d'être et de faire, mais de l'autre elles peuvent nous perdre dans la multitude de personnages et de noms qui peuvent impressionner au premier abord, et faire se demander si l'on va suivre et tout comprendre. Et au final, oui, on y arrive très bien, on se plonge avec délectation dans cette aventure hors du commun, dans un paysage à faire froid dans le dos, dans une période tendue, se demandant souvent où Mathieu Gaborit veut nous emmener.

L'imaginaire est différent et bien trouvé, l'écryme, qui va nous accompagner tout du long, est suffisamment dérangeante, inquiétante et surprenante pour nous tenir en haleine, nous demandant tout à la fois de quoi elle vient, de quoi elle est faite et surtout quels sont ses possibilités, l'auteur nous amène ici un personnage à part entière, qui tour à tour nous étonnera et nous effraiera.

Les autres personnages, même s'ils ne paraissent pas particuliers au premier abord, permettent néanmoins de construire l'histoire, d'apporter idéologie, croyance ou au contraire simplicité. Leur évolution tout au long de l'intrigue suit la montée en puissance de celle-ci, la transformation de la gêne en danger avéré, le sentiment que l'histoire arrive à un tournant important.

Au final, ce roman est différent, surprenant, il sait nous embarquer totalement dans son atmosphère particulière et si bien rendue, mêlant tout à la fois culture russe, croyances et fantastique. L'histoire qui s'installe peu à peu finit par atteindre un paroxysme surprenant et inattendu, un de ceux qui nous entraînent encore ailleurs, nous laissant aussi bien curieux que satisfaits.

En conclusion :

Merci aux éditions Folio et aux copines Dup & Phooka pour la découverte, et rendez-vous vite sur Book-en-Stock pour participer au Mois de Mahtieu Gaborit.

A venir :

Joueur_1, Douglas Coupland

Posté par heclea à 07:00 - Science-Fiction - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur {Bohème} de Mathieu Gaborit

  • rhooo il faut que je me lise!!!

    Posté par Phooka, 09 février 2012 à 10:47 | | Répondre
  • Pas encore pour moi tout ça...

    Posté par Dup, 09 février 2012 à 13:03 | | Répondre
  • J'ai un autre titre de Gaborit dans ma PAL... Un jour viendra !

    Posté par Neph, 09 février 2012 à 15:26 | | Répondre
  • J'avoue que je n'ai pas du tout accroché à Bohème pour ma part :/ Je n'ai pas lu le 2ème livre.

    Posté par Olya, 10 février 2012 à 10:35 | | Répondre
Nouveau commentaire