20 janvier 2012

{L'homme inquiet} d'Henning Mankell

homme_inquiet_blogQuatrième de couverture :

La mécanique du commissaire Wallander, soixante ans depuis peu, semble grippée. Il oublie son arme dans un restaurant et risque la suspension. Des choses lui échappent… Il ne comprend pas pourquoi le beau-père de sa fille, ancien officier de marine, lui raconte une vieille histoire de sous-marins russes repérés dans les eaux suédoises il y a bien longtemps… Juste avant de brutalement disparaître.

Mon avis :

Même si l’e commissaire Wallander est loin d’en être à sa première enquête, et même s’il est récurrent dans les romans d’Henning Mankell, je ne le découvre qu’avec cet Homme inquiet, mélange de polar et de roman d’espionnage, qui nous ballade habilement dans le temps comme dans l’espace.

Mon impression est assez mitigée au sortir de cette lecture ; pas que je n’ai pas aimé, mais j’y ai trouvé certaines longueurs qui m’ont tout de même dérangée. Il faut bien l’avouer, le rythme est très lent et l’auteur friand de détails qui paraissent parfois inutiles. A côté de cela, certaines informations aident à mettre en place l’ambiance, à rendre le décor plus visuel, plus concret, même si là encore, survient régulièrement une impression de trop ; je n’ai par exemple jamais vu tant d’orages et d’averses dans un même roman.

Pourtant, malgré ces quelques détails parfois gênants et parfois déstabilisants (est-ce normal que tous les suédois se tutoient même s’ils ne se connaissent pas ?), j’ai tout de même apprécié cette plongée dans la vie de Wallander, cette découverte de ce personnage qui a su attiser mon intérêt, de par son caractère, de par son passif, de par ses manières d’être. Fragile et courageux à la fois, Wallander fait partie de ces vieux flics pour lesquels j’ai de suite un attachement particulier, et ce sans raison apparente.

L’intrigue tient la route, les révélations et informations sont distillées lentement, et le fait que l’enquête ne soit pas officielle mais au contraire dans la sphère privée de notre héros apporte un niveau supplémentaire, une manière d'impliquer de plus près Wallander et sa famille à un évènement difficile. Mêlant tout à la fois la marine suédoise, une composante historique et des préoccupations plus actuelles, cette aventure a de quoi embarquer le lecteur vers l’inconnu, vers la découverte, vers le souvenir.

Au final, et même si ma lecture m’a paru un peu longue, cette première découverte de la plume de Mankell a su me convaincre et me rendre curieuse des autres enquêtes de Wallander. Je pense d’ailleurs reprendre calmement celles-ci du début, pour apprendre à mieux connaitre cet inspecteur à la vie chargée.

En conclusion :

Je remercie les éditions Points pour la découverte.

A venir :

Genesis, Bernard Beckett

Posté par heclea à 07:00 - Romans policiers - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires sur {L'homme inquiet} d'Henning Mankell

  • Je n'ai jamais lu Mankel, pourtant il est déjà dans ma PàL et ce depuis un bon moment. Tu me donnes envie de le découvrir malgré les bémols soulevés.

    Posté par Mélo, 23 janvier 2012 à 19:46 | | Répondre
Nouveau commentaire