12 janvier 2012

{Vampires} de Thierry Jonquet

vampires_blogQuatrième de couverture :

La famille Radescu, noctambules sans âges au teint blafard, se terre depuis des siècles dans une arrière-cour de Belleville. Pour en finir avec l'éternité, elle décide de réintégrer la communauté humaine. Mais un immigré roumain découvre dans un hangar un quidam empalé dans la meilleure tradition de Dracula. Chargé de l'enquête, le substitut Valjean sait que les vampires n'existent pas. Et pourtant...

Mon avis :

Lorsque j’ai découvert Thierry Jonquet, j’ai été immédiatement séduite par son écriture, impressionnée par la crudité et la véracité de celle-ci et c’est pourquoi je prends toujours grand plaisir à me plonger dans ses romans.

L’avertissement de l’éditeur au tout début de Vampires prévient le lecteur qu’il risque d’être frustré, ce livre de Jonquet étant un inachevé que l’auteur n’aura pas eu le temps de finaliser. C’est bien vrai, frustré on l’est forcément, de ne pas savoir le fin mot de l’histoire, de voir le roman se finir trop vite, de se retrouver couper au milieu de l’intrigue… et pourtant, le plaisir est là, le plaisir d’avoir retrouvé cette plume si particulière, le plaisir d’en avoir eu un peu plus, le plaisir d’imaginer où voulait en venir Thierry Jonquet et ce qu’il nous avait imaginé comme chute.

Le traitement de la mythologie vampirique, les scènes qui se déroulent toujours dans des lieux qui me semblent proches ou même que je connais, les personnages finement ciselés, les descriptions à la crudité parfois dérangeante, la faculté à faire prendre vie les pires desseins de l’être humain, voilà un exemple des raisons pour lesquelles ce livre est à découvrir pour les amateurs de roman noir.

Thierry Jonquet, en plus de nous intéresser à des meurtres horribles et à une famille bien spéciale, nous esquisse une toile bien plus globale, liant petit à petit des histoires qui paraissent décousues, reliant les personnages entre eux, le tout sur fond de science et de recherche.

Bien évidemment, j’aurais aimé en avoir plus et je reste persuadée que l’auteur avait en tête un rebondissement ou une révélation comme il savait si bien en faire. Et pourtant, malgré ce petit regret, et même sans connaitre la fin, je ressors ravie de ma lecture, d’avoir pu une fois de plus me frotter à cette manière de raconter à la fois choquante et captivante, celle qui me fait à la fois ressentir du dégoût et de l’admiration, celle qui ne peut laisser de marbre.

En conclusion :

Un grand merci aux éditions Points pour l'envoi.

A venir :

Interface, M.T. Anderson (sous forme de Blog-Pong Littéraire) 

Posté par heclea à 07:00 - Romans noirs - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires sur {Vampires} de Thierry Jonquet

    Je n'ai lu qu'un Jonquet, mais le sujet de celui-ci m'intrigue : pourtant, je crois que la fin me laisserait frustrée. Du coup, je vais lire d'autres titres avant celui-ci !

    Posté par Neph, 12 janvier 2012 à 13:45 | | Répondre
  • Comme toi, j'ai apprécié cette lecture même s'il lui manque une bonne partie (^-^)

    Posté par Wilhelmina, 12 janvier 2012 à 20:12 | | Répondre
  • Voilà pourquoi je préfère lire tous les autres d'abord et me garder celui-ci quand je n'aurai plus d'autre choix pour retrouver la plume de l'auteur

    Posté par Stephie, 13 janvier 2012 à 06:30 | | Répondre
Nouveau commentaire