12 décembre 2011

{D'autres prendront nos places} de Pierre Noirclerc

autres_places_blogQuatrième de couverture :

"J'étais un raté moderne. Un type qui a tout fait comme il faut. Pas d'ennuis avec les flics, à part quelques contraventions, un diplôme, pas de handicap, un physique ni gracieux, ni disgracieux. Et pourtant, j'y arrivais pas. On devrait filer une notice à la naissance : Comment se démerder dans un monde pourri et corrompu peuplé à 95% d'abrutis complets."
Entretiens d'embauche absurdes, saouleries solitaires et étreintes minables, le quotidien d'un antihéros de la génération Y balloté entre l'échec et la résignation, qui finira par dégoter une carrière et un amour forcément imparfaits.

Mon avis :

Lecture rapide et assez éloignée de celles dont j’ai l’habitude, D’autres prendront nos places nous conte une tranche de vie d’un anti-héros par excellence et c’est là tout son intérêt. Ce personnage principal dénonce à lui seul tous les abandons, tous les laisser-aller, toutes les renonciations personnelles et professionnelles possibles.

En peu de pages, son portrait est fait, et il va commencer à marquer le lecteur, à l’énerver, à lui donner envie de le secouer. Entre nonchalance et acceptation de son sort, notre narrateur parait accueillir les échecs et problèmes, comme s’ils glissaient sans l’atteindre, comme si plus rien n’avait d’importance, comme si finalement même le pire pouvait être affronté, appréhendé et accepté.

Que ce soit vie personnelle ou professionnelle, rien n’est laissé au hasard, tout est décrypté, comme si tout était lié, comme si l’échec ou la réussite d’un côté entrainait une différence significative de l’autre.

Le style est direct, peut parfois paraitre cru et appelle un chat un chat. L’auteur ne prend pas de gants pour nous asséner ses vérités ou idées et cela donne une force certaine à l’ouvrage. Cela permet de dépeindre avec précision et crédibilité certaines scènes de vie, certains choix, certains moments-clés d’une déchéance presque programmée.

Au final, quelles sont les impressions qui ressortent ? Personnellement j’ai aimé, je l’ai quasiment lu d’une traite, avec cette curiosité assez dérangeante sur la destinée du héros, voulant savoir s’il s’en sortirait, s’il trouverait des solutions, comment sa vie évoluerait.

Il faut quand même préciser que ce roman n’est qu’une tranche de vie, un film court sur un anti-héros, qui se termine de manière un peu abrupte, sans vraiment d’espoir, mais qui a le mérite de faire réfléchir, de pousser le lecteur à s’interroger sur ses choix, presque de le pousser à juger le héros, à le comparer à sa propre expérience. Une belle découverte pour moi, d’un auteur qui débute et qui je l’espère continuera sur cette lancée.

En conclusion :

Merci aux éditions Flammarion et à WeLoveWords (plateforme de "crowdsourcing littéraire" que je vous invite à découvrir) pour l'envoi de ce livre.

A venir :

Les Princes-Marchands, tome 2 : Un secret de famille, Charles Stross

Posté par heclea à 07:00 - Romans contemporains - Permalien [#]
Tags : ,