20 novembre 2011

{Le pays de mon père} de Wibke Bruhns

pays_pere_blogQuatrième de couverture :

Et voilà mon père devant le « Tribunal du peuple » nazi. Droit comme un i, flottant lamentablement dans un costume trop grand pour lui, silencieux. Je regarde fixement cet homme au visage éteint. Je ne le connais pas, il n'existe pas l'ombre d'un souvenir en moi. J'avais tout juste un an lorsque la guerre a commencé. À partir de ce moment, il n'était pour ainsi dire jamais à la maison. Mais je me reconnais en lui - ses yeux sont mes yeux, je sais que je lui ressemble. Et que sais-je de lui ? Rien. W.B.

Mon avis :

Voilà un livre qui saura intéresser tous les passionnés d’Histoire, et même, plus particulièrement, tous ceux qui sont intéressés par les évènements européens du XXème siècle.

Le travail de recherches et de mise en forme effectué par l’auteure est tout simplement impressionnant. Il parait incroyable de s’imaginer avoir retrouvé tant d’informations et de détails sur ces périodes, tant d’impressions vues de l’intérieur, vues des acteurs même du conflit.

En nous offrant des citations de journaux intimes, de journaux d’enfants, de journaux de combattants, Wibke Bruhns nous plonge directement dans les grands moments de l’époque, elle nous offre une autre vision des deux guerres mondiales, des Trente Glorieuses, nous rappelle des passages de cette Histoire que l’on a appris, nous offrant un autre point du vue, détaillant tout avec précision.

Ce livre est donc un magnifique document historique, très complet, très précis, ne laissant rien au hasard… mais voilà, cela reste pour moi un document et pas un roman, contrairement à ce que je m’attendais en commençant ma lecture. Et c’est bien là mon erreur… En effet, et même si le sujet est passionnant, je me suis par moments trouvée submergée par les détails et le manque de dialogues, et j’ai parfois trouvé long cette liste très complète de faits et d’actions.

Pourtant, grâce aux photos insérées au centre du livre, j’ai fini par m’attacher aux personnages, par prendre à cœur ce qui leur arrivait, comme si voir des images, mettre des visages sur les noms, sur les évènements, enlevait toute la distance donnée par l’écriture.

Au final, et même si ce n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais, ce livre est une très bonne surprise, un de ces ouvrages qui nous remettent les pieds sur terre, qui renforcent notre devoir de mémoire, qui nous rappellent un passé pas toujours glorieux mais qu’il ne faut pas oublier.

Si vous cherchez une histoire très romancée, ce livre n’est peut-être pas pour vous, mais, au contraire, si le début du XXème siècle vous intéresse, je ne peux que vous conseiller de prendre le temps de vous y plonger plus avant…

En conclusion :

Merci aux éditions Le Livre de Poche pour l'envoi de ce très intéressant document.

A venir :

Le projet Bleiberg, David S. Khara

Posté par heclea à 07:00 - Documents - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur {Le pays de mon père} de Wibke Bruhns

    Voilà qui m'intrigue : c'est donc une histoire vraie, un témoignage davantage qu'un roman. Je crois que je vais le noter, ton avis me convainc !

    Posté par Neph, 20 novembre 2011 à 11:12 | | Répondre
  • Moi aussi je vais le noter, c'est le genre de livre que je recherche et je n'en avais jamais entendu parler !

    Posté par Nathalie, 20 novembre 2011 à 13:05 | | Répondre
  • Je découvre ton blog avec plaisir !

    Posté par Moka/ Camille, 21 novembre 2011 à 18:33 | | Répondre
Nouveau commentaire