05 novembre 2011

{L'Héritière du temps} de Ludovic Rosmorduc

heritiere_temps_blogQuatrième de couverture :

La fête du solstice d'été amène chaque année à Sétiladom son lot de marchands ambulants et de curiosités. Il semble que cette saison ne fera pas exception car d'inquiétants phénomènes commencent à se produire au sein de la ville : à une grossesse contre nature succède en effet l'arrivée tonitruante d'une émissaire du Diable. Ces événements suffiront à convaincre la Sainte Inquisition d'intervenir. Et si le Grand Inquisiteur est assuré du bien-fondé de sa cause, il se pourrait qu'il soit également mû par des motivations plus sombres.
Héritiers de l'histoire de la Cité OCre, mais surtout de la sagesse du vieil érudit Ambroise de Liemmos, l'alchimiste Yorel, le guerrier Dungal et leur protégée de toujours, Sixéla, vont tout mettre en oeuvre pour découvrir ce qui se cache derrière ces manifestations démoniaques.

Mon avis :

Comme novembre est le mois de Ludovic Rosmorduc chez les copines de Book en Stock, l’occasion était parfaite de découvrir la plume de cet auteur à travers ce roman jeunesse, aux petites touches d’histoire et de fantasy.

Je dois dire qu’ici l’intrigue, l’ambiance et l’univers sont particulièrement bien rendus. On se propulse sans problème dans cet autre temps, sous le coup de l’Inquisition, on visualise tout à fait les cathédrales, la cité des Papes et les différents protagonistes, on imagine sans mal la peur devant les bûchers, devant les malades, devant les épidémies. Il n’y a pas à dire, la plume de Ludovic Rosmorduc sait rendre hommage aux lieux et aux ambiances.

Et pourtant, malgré ce sujet qui me plaisait, malgré cet univers bien rendu, je ressors un peu mitigée de ma lecture, déçue de certaines petites choses. En effet, j’aurais aimé que certains passages soient plus détaillés, qu’ils durent plus longtemps, que l’on sente les difficultés rencontrées par nos héros…
J’ai finalement trouvé les dénouements un peu trop faciles ou tout du moins un peu trop courts.

Du côté des personnages, et de façon finalement étrange, j’ai trouvé les méchants plus intéressants que les gentils, certainement parce qu’ils m’ont paru mieux décrits, ou plus complets. J’ai eu l’impression de rester sur ma faim concernant les héros, que ce soit Yorel, Sixéla ou Dungal. J’aurais aimé en savoir plus sur eux, j’aurais aimé connaitre leurs sentiments, leurs sensations, qui bien que présents ne m’ont pas suffi. Peut-être cela vient-il du fait que je n’avais pas lu Le tertre des âmes, peut-être m’a-t-il manqué une petite couche d’informations supplémentaires qui aurait tout débloqué.

Malgré ces points négatifs, ma lecture a été agréable et fluide et j’ai pris plaisir à suivre cette aventure, j’ai aimé être surprise de trouver un peu de magie, j’ai apprécié être baignée dans cette période finalement noire de l’histoire, j’ai aimé côtoyer des personnages si opposés…

Même si cette première rencontre n’est pas 100% réussie, elle m’a en tout cas donné envie de me plonger plus avant dans la bibliographie de l’auteur et de découvrir son 1er roman.

En conclusion :

Merci à Dup & Phooka et aux éditions Baam pour la découverte, et je vous donne rendez-vous sur Book en Stock pour le mois de Ludovic Rosmorduc et chez mes copines de lecture commune pour connaitre leur avis (liens à venir) : Olya, EloDesigns et Iluze.

A venir :

Neverwhere, Neil Gaiman

Posté par heclea à 07:00 - Littérature jeunesse - Permalien [#]
Tags : , , ,