20 mai 2011

{658} de John Verdon

658_blogQuatrième de couverture :

Ancien alcoolique reconverti en gourou pour milliardaires dépressifs dans une clinique très privée, Mark Mellery reçoit un jour une lettre anonyme, lui demandant de se prêter à un petit jeu d'esprit à première vue inoffensif... Mais l'énigme ne tarde pas à prendre une tournure sanglante et terrifiante.
Appelé à résoudre une enquête en apparence insoluble, semée d'embûches et d'indices trop flagrants pour être honnêtes, le légendaire inspecteur David Gurney, jeune retraité du NYPD bientôt rattrapé par les démons de l'investigation, se lance aux trousses d'un meurtrier aussi inventif que machiavélique — pour qui le décompte macabre ne fait que commencer...

Mon avis :

Voilà une chronique qui va être difficile à écrire car même si j'ai passé un bon moment et que m'a lecture a été fluide, je me trouve en présence d'un roman dont je ne garderai pas forcément grand souvenir et je n'ai pourtant rien de particulier à lui reprocher... tout étant histoire de ressenti.

En choisissant ce livre, je m'attendais à un thriller très psychologique, un de ces romans qui nous transportent dans l'horreur de la folie humaine, aux confins de ces choses que l'on ne comprend pas, et je me suis finalement retrouvée face à un schéma plus classique mettant en scène des meurtres, une enquête et la découverte du coupable.

Bien entendu, je n'ai rien à redire à l'écriture, qui est d'ailleurs très agréable. Parfois lente et pleine de descriptions nous plongeant dans le décor ou les émotions des personnages et parfois plus directe, plus dans l'action et le suspense, de quoi contenter le plus grand nombre.

Les personnages sont également intéressants, même si ceux que je retiens le plus ne sont pas forcément les plus mis en avant... par exemple, j'avoue être tombée sous le charme de Madeleine, la femme du héros, figure importante mais dans l'ombre, calme, entière et au mot toujours juste.
On a par moments l'impression de se trouver face à tous les types de flics que la terre ait porté et la caricature n'est pas nécessairement loin mais cela passe vraiment bien et ne gêne en rien la lecture, on reste donc dans le positif.

Je crois que ce qui m'a finalement empêchée d'être séduite à 100% se tient au niveau de l'intrigue qui me laisse dubitative. D'un côté j'ai aimé cette idée de nombre deviné à l'avance, de coupable Big Brother qui sait tout sur tout le monde. J'ai aussi aimé l'explication de sa manière de procéder qui m'a parue crédible, j'ai aimé qu'il se joue de la police et laisse des indices trompeurs, jusque là tout était bon, et pourtant...

Au final, je pense que ce qui m'a déçue n'est que la dernière explication, celle qui nous donne les raisons de tout cela. Pour le coup, j'ai trouvé celles-ci trop conventionnelles, déjà vues et revues, j'espérais autre chose que je n'ai malheureusement pas trouvé.

Un avis qui peut sembler en demi-teinte mais n'est pas négatif, car même si pour moi la fin est en dessous du reste, je me suis tout de même surprise à être accrochée et à vouloir en savoir plus à bien des moments.

En conclusion :

Merci à Livraddict et aux éditions Grasset pour l'envoi de ce thriller qui même s'il ne m'a pas totalement convaincue m'a quand même fait passer un bon moment.

A venir :

Radiance, tome 2 : Eclat, Alyson Noël

Posté par heclea à 07:00 - Thriller - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires sur {658} de John Verdon

  • Je suis en total accord avec ta critique. Mon billet est paru ce matin

    Posté par Stephie, 20 mai 2011 à 16:12 | | Répondre
  • Un livre qui me faisait très envie, un synospsis prometteur avec cette histoire de nombres, mais je n'ai plus envie de le lire avec tous les avis que je vois ci et là. :/

    Posté par Mélo, 22 mai 2011 à 17:28 | | Répondre
  • Il me faisait très envie à moi aussi, mais la... tout retombe

    Posté par hylyirio, 24 mai 2011 à 12:00 | | Répondre
Nouveau commentaire