19 février 2011

{L'homme de Kaboul} de Cédric Banner

homme_kaboul_blogQuatrième de couverture :

Dans Kaboul ravagée par la violence et la corruption, Oussama Kandar, chef de la brigade criminelle, croit encore à l'intégrité, à un code de l'honneur désuet et aux vieilles amitiés. Mais la découverte en apparence banale d'un cadavre va tout changer.
Il devient l'homme à abattre.
Dans les palais d'Etat comme dans les ruelles des bazars, on l'épie, on le dénonce, on le traque au nom d'intérêts supérieurs. Oussama est précipité dans une course-poursuite aux confins de l'Afghanistan. A ses trousses, des commandos assassins, autour de lui, des talibans...

Mon avis :

A travers ce roman détonnant et criant de vérité, Cédric Banner nous livre un thriller d'espionnage aux tendances historiques et géographiques. Il nous embarque et nous balade avec brio entre Kaboul et la Suisse, entre des villages proches des talibans et des bureaux secrets aux équipements high-techs !

Dès les premières pages, dès les premiers chapitres, les personnages et l'ambiance sont posés. On s'y croit et on est rapidement happés par cette histoire, ce suicide qui n'en est pas un et ce fugitif inconnu.

Toute la force de ce thriller repose, pour moi, dans ces descriptions, dans cette ambiance qui nous embarque au cœur de l'Afghanistan d'après le 11 septembre. On s'y croirait réellement et je ne peux que m'imaginer que l'on est très proche de la réalité. Quand l'histoire rattrape la fiction, on se sent concernés par le roman, on visualise les paysages, on s'insurge de certaines pratiques, de certaines réactions ou au contraire on est plein d'espoir face à certains personnages.

L'intrigue n'est bien évidemment pas en reste, l'auteur arrive à nous tenir en haleine jusqu'aux dernières pages. En nous délivrant des indices et réponses petit à petit, en suivant l'enquête, il sait nous donner envie de tourner les pages, de découvrir pourquoi toute cette violence, pourquoi tous ces pots de vin, pourquoi tout ce danger.

Les personnages sont croqués avec précision et une justesse agréable. Personne n'est tout blanc ou tout noir et aucun ne sera épargné, une manière supplémentaire de nous attacher à ce roman et à ce dénouement tant attendu.
Que ce soit Oussama, qui m'a particulièrement touchée, ou Nick, ils agissent sans se poser de questions pour lutter pour ce en quoi ils croient, peu importe les dangers ou problèmes qu'ils risquent de soulever. Ces deux hommes aux vies si opposés, embarqués dans la même histoire, portent à bout de bras ce roman et ajoutent à son intérêt.

Parfois violent mais jamais gratuitement, ce thriller nous fait approcher l'enfer d'un pays en guerre, la peur des attentats, l'égoïsme des multinationales... Derrière le divertissement de la lecture, Cédric Banner dénonce certaines pratiques de manière directe mais assez juste, de quoi nous faire réfléchir tout en nous embarquant, à travers ses mots, dans une atmosphère loin de la vie de tous les jours...

En conclusion :

J'ai pu lire ce roman en avant-première (la sortie est prévue le 3 mars) dans le cadre d'un concours organisé par Canalblog et les éditions Robert Laffont. Si vous voulez en savoir plus et découvrir les avis des autres participants, c'est par ici.

A venir :

Monster High, tome 1, Lisi Harrison

Posté par heclea à 09:00 - Thriller - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur {L'homme de Kaboul} de Cédric Banner

    Le sujet ne m'attirait pas à priori mais pourquoi ça ! Je le note dans un coin pour quand j'aurai éclusé ma tonne de thrillers !

    Posté par Frankie, 21 février 2011 à 11:47 | | Répondre
  • Il me tente bien ce roman.

    Posté par Véro, 02 mars 2011 à 20:27 | | Répondre
Nouveau commentaire