14 décembre 2009

{La fabuleuse histoire des lunes de Pandor, tome 1 : Abracadagascar} de Ménéas Marphil

abracadaQuatrième de couverture :

Depuis qu'il a été recueilli enfant, Epiphane vit sur un îlot perdu au milieu de l'océan Infini. Mais à quinze ans, bravant les interdits, le jeune orphelin part en quête de son père. Au hasard de ses rencontres, il se découvre les pouvoirs d'un futur grand magicien et embarque sur l'île fabuleuse d'Abracadagascar, pour rejoindre le plus grand centre de magie ancestrale au monde. Dans une nature luxuriante et nourricière, Epiphane découvre un univers prodigieux, où un arbre immense va abriter son initiation...

Mon avis :

J'ai eu la chance de discuter avec Ménéas Marphil au salon du livre jeunesse de Montreuil, où je l'ai écouté pendant un moment me raconter des anecdotes sur sa vie à Madagascar.
C'est donc tout naturellement que j'y pensais en ouvrant ce roman, et je me suis donc assise à ses côtés, au coin du feu, pour l'écouter me conter la fabuleuse histoire des lunes de Pandor.

Et effectivement cette histoire m'a paru fabuleuse, tout d'abord parce qu'elle raconte ce que j'aime, c'est à dire des aventures magiques, dans des mondes qui me font rêver, peuplés de créatures et de personnages originaux mais aussi issus de nos croyances mythologiques les plus anciennes.
Elle m'a aussi fait rêver par les descriptions des îles, de leur nature. Je me suis surprise à voyager loin de notre vieille Europe, dans des contrées qui me sont inconnues mais que j'aimerais découvrir. J'ai passé un moment à manger des mangues sous l'arbre, à traverser des lagons et des barrières de corail, à dormir à la belle étoile sur une jolie plage de sable, ou encore à pêcher des poissons plus gros que moi dont je connaissais à peine le nom.

J'adore la plume de l'auteur, j'ai vraiment vécu ces aventures, et découvert petit à petit un monde de magie qui m'a fascinée. J'ai apprécié les touches d'humour, en particulier les références à la fantasy avec l'évocation du livre Le saigneur des agneaux.
Je n'ai pas pu m'empêcher de faire un parallèle avec Harry Potter (qui est d'ailleurs référencé dans l'histoire) même si je n'ai pas eu envie de comparer. Effectivement, certaines scènes peuvent se ressembler, mais la teneur entière du livre est différente et chacun a sa particularité.

Les personnages sont nombreux et attachants, en particulier Piphain' qui se retrouve du jour au lendemain à abandonner tout ce qu'il connait et l'a construit dans son enfance. Qui est tout simplement une boule d'amour sur jambes, et qui part à la découverte du monde à la recherche de réponses qui ne seront pas forcément celles qu'il attend.
Même les personnages secondaires ne le sont pas tant que ça, chacun a sa place, son rôle et ses particularités qui le différencient des autres. Chacun a son importance et son intérêt, ce qui a rendu ma lecture si envoutante.

Je me suis demandée par moments si les mots que je ne connaissais pas (tel vawak) étaient inventés ou faisait parti du parler Malgache bien connu de l'auteur. Cela ne m'a nullement gênée, au contraire, ça a renforcé mon impression de découverte et de voyage.

Ce premier tome apporte quelques réponses mais pose surtout les bases d'une aventure qui promet d'être passionnante, où le bien va côtoyer le mal, où les amitiés vont se jouer et où la famille va occuper une place prépondérante dans la construction des héros à l'autre.

En conclusion :

Ce livre a été une vraie découverte et joli un coup de coeur, je remercie les éditions Au Diable Vauvert et Livraddict qui m'ont permis de m'y plonger, et je suis bien contente de savoir déjà les prochains tomes dans ma PAL.

Lecture en cours :

Kate Daniels, tome 2 : Brûlure magique, Ilona Andrews

Posté par heclea à 21:50 - Littérature jeunesse - Permalien [#]
Tags : , , ,